infoscom@flte.fr +33 (0) 1 34 92 87 17

Témoignage de David, diplômé de la promotion 2021

Témoignage de David, diplômé de la promotion 2021

Derrière chaque étudiant sur les bancs de la faculté, il y a une histoire. Découvrez celle de David Gay, un étudiant diplômé cette année qui a très gentiment accepté de nous partager son expérience.

Qu’est-ce qui t’a amené à étudier la théologie ?


Principalement ma passion pour la Bible : le fait que j’ai toujours voulu l’étudier à fond, mieux la comprendre et être à même de mieux transmettre son message dans notre contexte. Avant de venir à la faculté, je passais déjà une bonne partie de mon temps, dès que je le pouvais, à lire des commentaires sur la Bible ou des livres sur la vie chrétienne et sur l’Église. Mon désir d’étudier la Parole de Dieu n’a fait que s’amplifier au fil des années et c’est ainsi que je suis venu étudier à Vaux. J’ai cependant pris du temps avant d’oser me lancer dans les études de théologie. Cela était, en grande partie, dû au fait que j’avais baigné dans une culture chrétienne anti-intellectuelle qui pouvait avoir tendance à opposer foi et raisonnement. Mais une fois arrivé à Vaux, au bout de quelques semaines, j’étais comme un poisson dans l’eau ! J’étais plus que jamais convaincu des bienfaits d’étudier en profondeur la Bible et son contexte, et de faire une place au travail de la raison (sanctifiée) dans la foi chrétienne.

Qu’est-ce qui t’a particulièrement marqué durant tes études ?


Les cours bien sûr ! Ils ont directement nourri ma foi et m’ont aussi permis de prendre du recul face à certains enseignements que j’avais reçus dans le passé. C’est d’ailleurs assez drôle car, en débutant mes études de théologie, j’avais peur que mes pensées deviennent comme formatées par un système de croyances bien défini que j’allais devoir digérer. Mais ça a été tout le contraire ! C’est plutôt en faisant de la théologie que je me suis rendu compte à quel point mes pensées étaient, en fait, déjà bien formatées, et que je lisais la Bible avec des « lunettes » que j’avais reçues de ma tradition d’Église, de mes expériences ou encore de l’influence de la culture de notre temps. Et le pire est que je n’en avais même pas conscience ! Ça a donc été pour moi une richesse immense, dans ces dernières années, de me frotter à des options théologiques différentes, de prendre des « lunettes » autres que celle que j’avais toujours eues sur les yeux pour lire des textes bibliques, et finalement de pouvoir choisir moi-même de manière consciente quelles interprétations j’allais favoriser pour comprendre tel verset (tout en pouvant justifier mes choix).

Deux autres choses m’ont également marqué : tout d’abord, l’humilité des enseignants qui n’affirment pas tout savoir mais nous aident à avancer dans notre cheminement et dans la construction de nos convictions. Je garde aussi en tête l’excellente ambiance qui régnait au sein de la fac : j’ai énormément de bons souvenirs que je ne suis pas prêt d’oublier.

Et maintenant, qu’est-ce qui t’attend ?


Je vais poursuivre mes études en M2 recherche à partir de septembre 2021. Étudier la Bible et la théologie m’a tellement passionné que j’ai décidé de continuer à y consacrer une partie importante de mon temps. J’ai aussi la joie
de servir dans l’Église Fireplace, située dans Paris, qui a été implantée récemment. Il y a de multiples chantiers qui nous attendent. Je trouve cela passionnant et excitant. J’ai à coeur que la France regorge d’Églises centrées sur l’Évangile, saines doctrinalement, et qui annoncent à notre société la bonne nouvelle de Jésus-Christ de manière pertinente et accessible.


Que souhaiterais-tu dire à quelqu’un qui se pose la question de la formation théologique ?


Fonce ! Viens y goûter ! Mais prépare-toi aussi à ne pas ressortir à l’identique de ce que tu es maintenant. Un passage à Vaux laisse forcément des marques (dans le bon sens).

Aujourd’hui, je ne lis plus la Bible de la même manière qu’avant de commencer mes études. Je crois vraiment que je la lis mieux, que je la comprends mieux parce qu’un travail de renouvellement de mes pensées a été entamé. Et ce qui y a contribué ce sont les cours que j’ai suivis, les lectures que j’ai pu faire ainsi que les discussions (souvent autour d’un bon repas le midi ou le soir) avec les autres étudiants et les professeurs.

Un dernier mot : on trouve ça normal de passer souvent plusieurs années de notre vie à étudier afin d’être préparé à exercer un (ou plusieurs) métier(s) pour le restant de nos jours. Dans cette même logique, j’aimerais encourager tout chrétien qui le désire à réfléchir sérieusement au fait de mettre de côté au moins quelques mois de sa vie pour mieux comprendre le livre qui révèle le Dieu trinitaire avec lequel nous allons vivre pour l’éternité.

Laisser un commentaire

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience de qualité. Vous pouvez en savoir plus ou les désactiver dans les paramètres de confidentialité.
J'accepteParamètres de confidentialité

  • Analytics

Analytics

Nous utilisons un outil d’Analytics pour analyser les statistiques du site et rendre ce site plus clair.