01.34.92.87.17
85 avenue de Cherbourg, 78740 Vaux-sur-Seine

29 Nov 2017

NOUVEAUTÉ “Les frères larges en France métropolitaine” de Sylvain Aharonian

//
Commentaires0

Sylvain Aharonian, Les frères larges en France métropolitaine. Socio-histoire d’un mouvement de 1850 à 2010, Cerf Patrimoines, 24 nov. 17, 648 pages, 39 € – En vente à Excelsis

Résumé

À l’intérieur du protestantisme évangélique français, les frères larges, qui se distinguent des frères étroits dénommés darbystes, représentent une dizaine de milliers de partisans, membres inscrits ou simples sympathisants. Ils se rattachent en principe aux Communautés et Assemblées Évangéliques de France (CAEF). Leur implantation a débuté dans la seconde moitié du XIXe siècle, et s’est faite principalement par l’action conjuguée d’évangélistes suisses et britanniques. Précisément, c’est cette trajectoire que le présent ouvrage se propose d’examiner d’un point de vue socio-historique.

Il ressort notamment que les frères larges, forts de leur expérience individuelle de la conversion, ne cessent de se prodiguer pour faire des prosélytes, qui adoptent alors un ethos à la fois exaltant et exigeant. Or, jusque dans l’entre-deux-guerres, les convertis apparaissent d’extraction plutôt modeste ; le recrutement se diversifie par la suite.

Collégialité du ministère de la parole et anticléricalisme péremptoire obligent, toute l’animation des communautés ecclésiales des frères larges révèle par ailleurs une insigne disposition égalitaire et un mépris du formalisme pincé. Ainsi perdure, non sans concessions désormais, une certaine réticence à l’égard du pastorat classique.

Du reste, à l’échelle nationale, si l’évolution globale des CAEF pointe bien vers une honnête structuration dénominationnelle, elle n’efface pas encore la mémoire de leur originelle inappétence à jouer le jeu prétendu mondain de la confessionalisation du christianisme. De façon générale, même s’ils ont bien entrepris quelques œuvres sociales, c’est au siècle futur que les frères larges cherchent avant tout à s’atteler.

NB : ce livre est une légère adaptation de la thèse de doctorat soutenue avec succès par l’auteur le 8 février 2016 à l’EPHE.

L’auteur

Ancien étudiant de la FLTE et docteur en sciences religieuses de l’EPHE, Sylvain Aharonian est professeur à l’Institut Biblique de Nogent et exerce des responsabilités dans une Église évangélique affiliée aux Communautés et Assemblées Évangéliques de France.

Laisser un commentaire