01.34.92.87.17
85 avenue de Cherbourg, 78740 Vaux-sur-Seine

Luc de Benoit auprès du Seigneur

9 Fév 2016

Luc de Benoit auprès du Seigneur

//
Commentaires0

Le 25 janvier 2016, à l’âge de 77 ans, le professeur Luc de Benoit a été repris par le Seigneur après de longues années de maladie.

Professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs à Saint-Légier en Suisse pendant près de 40 ans, il a notamment enseigné l’hébreu, l’Ancien Testament et développé la bibliothèque de cette école. Il laisse à ses collègues, amis et étudiants le souvenir d’un homme qui aimait profondément le Seigneur, s’extasiait devant sa création et était saisi par la majesté de Dieu.

Atteint dès l’âge de 53 ans par la maladie de Parkinson, il a écrit un témoignage étonnant intitulé « Parkinsonien et heureux » qu’il commence en disant qu’il a connu beaucoup de bonheur et que s’il doit choisir un surnom, il préfère celui de « Happy Luke ». Plus loin, il ajoute  à propos de sa condition :

Pour une personne dépouillée par la maladie, « vivre, c’est l’art d’employer les restes » (Dr A. Liengme). Ma capacité diminuée est comme un verre rapetissé. Au lieu de me lamenter de ce que mon verre ne mesure plus qu’un déci, je peux me féliciter des boissons variées disponibles pour le remplir chaque jour. La vie reste incroyablement riche et intéressante. J’apprends à mieux savourer ce qui devient plus rare. Je (re)découvre des activités de remplacement avantageuses et apaisantes.

C’est là tout le professeur que j’ai connu, reconnaissant même dans l’adversité, concret dans sa réflexion et animé d’une grande curiosité.

La FLTE a une dette à l’égard de ce collègue qui est venu pendant plusieurs années donner des cours à Vaux-sur-Seine. Et qui a fait preuve d’une très grande générosité en donnant des sommes qui ont permis la construction du Foyer Antoine Court et des pavillons pour les professeurs.

Nous pensons à Joan, son épouse, et à Joël et Christophe, leurs deux fils, en ces temps de deuil et les assurons de nos sentiments les plus fraternels.

Etienne Lhermenault, président de la FLTE

Laisser un commentaire

";