01.34.92.87.17
85 avenue de Cherbourg, 78740 Vaux-sur-Seine

La FLTE

Depuis novembre 1965, la Faculté Libre de Théologie Évangélique cherche à répondre aux besoins de formation des responsables des Églises et des œuvres de toutes les dénominations évangéliques francophones.

Une formation académique au service de l’Église en mission

 

Sa vision est d’offrir une formation théologique de qualité pour le ministère chrétien au moyen d’un enseignement évangélique de niveau universitaire. Celle-ci prépare aux ministères de pasteur, d’implanteur d’Église, d’enseignant, d’évangéliste et de missionnaire pour le mouvement évangélique francophone.

Un triple axe de formation

En formant les futurs responsables des Églises et des œuvres du mouvement évangélique francophone, la FLTE veille à

 

  • favoriser chez les étudiants, dans un climat de liberté et de respect mutuel, le développement d’une spiritualité équilibrée où progrès dans la connaissance et exercice de la piété se nourrissent mutuellement ;
  • communiquer aux étudiants un esprit et une vision missionnaires ;
  • développer, en lien avec les Églises et les œuvres, les dons et capacités de chaque étudiant en vue des différents ministères

Une théologie foncièrement évangélique

D’une façon plus générale, la FLTE cherche à promouvoir une théologie foncièrement évangélique, qui se veut à la fois

 

  • fidélité à l’héritage évangélique, donc dans la soumission à l’Écriture, au dépôt théologique que lui ont transmis ses devanciers ;
  • « Foi en quête d’intelligence » (Anselme de Cantorbéry), c’est-à-dire humble démarche de compréhension de l’Écriture qui, par l’Esprit, conduit au Seigneur ;
  • Dialogue avec le monde contemporain pour affronter avec discernement, sur la base de convictions théologiques étayées, les questions d’aujourd’hui et de demain.

NB : Pour plus de précisions, consulter les documents Vision et Mission de la FLTE et Valeurs et Moyens de la FLTE.

Une perspective interdénominationnelle

La FLTE est le fruit de l’unité du monde évangélique francophone, d’abord réuni au sein de l’Association des Églises de Professants des Pays Francophones. C’est une motion de cette association en 1962 qui conduira à la création de la FLTE en 1965. Les membres fondateurs de l’Association de la FLTE étaient ainsi d’origine baptiste, libriste, mennonite, méthodiste ou membres des Assemblées de Frères, et venant de France, de Suisse et de Belgique (plus de détails dans la brève notice sur l’histoire de la Faculté).

 

La dimension interdénominationnelle reste constitutive de la FLTE :

 

  • le conseil d’administration et l’assemblée générale de la FLTE sont composés de personnes appartenant à la plupart des dénominations évangéliques présentes en France et en Suisse ;
  • les professeurs et le personnel sont eux-mêmes issus de diverses dénominations évangéliques ;
  • la formation prend en compte cette diversité dans son contenu et veille à favoriser un état d’esprit d’accueil mutuel entre frères et sœurs en Jésus-Christ venant d’horizons évangéliques différents ;
  • professeurs, personnel administratif et étudiants sont pleinement intégrés dans des Églises locales de diverses dénominations. L’enjeu en est l’édification d’une vraie unité entre futurs responsables d’Églises et d’œuvres chrétiennes.

 

Dans cette même perspective, la FLTE est devenue membre du Conseil National des Évangéliques de France dès la création de ce dernier en juin 2010. Le Doyen de la FLTE est actuellement le président du comité théologique du CNEF.

 

Une Faculté et plusieurs associations

L’ensemble des activités de la Faculté se fait sous l’égide de trois associations

Faculté Libre de Théologie Évangélique (FLTE)

Il s’agit d’une association cultuelle régie par la loi du 9 décembre 1905 qui permet de gérer toute la partie académique. Elle a été déclarée à la Préfecture de Police de Paris le 13 mai 1965. L’objet de l’association est ainsi défini dans les statuts (art. 2) :

 

 

L’association a pour but d’assurer l’exercice du culte protestant évangélique, de former les ministres de ce culte et de pourvoir en tout ou partie aux frais et aux besoins dudit culte. Elle s’efforce, par un solide enseignement biblique, de communiquer à ses étudiants une vision missionnaire du monde, de cultiver en eux la piété personnelle et de développer, par des activités pratiques, leurs dons et capacités en vue du ministère évangélique.

 

Foyer Antoine Court (FAC)

Il s’agit d’une association d’éducation populaire régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 qui permet de gérer la partie hébergement, restauration et éditions. Déclarée le 29 juin 1973 à la sous-préfecture de Mantes-la-Jolie, elle a été reconnue d’intérêt général le 24 mai 1980. L’objet de l’association est ainsi défini dans les statuts (art. 5) :

 

 L’Association a pour but l’éducation populaire par la création et le développement de toutes œuvres d’entraide, d’assistance, de secours et de fraternité envers des jeunes travailleurs et étudiants (en priorité les étudiants et le personnel de la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine), ainsi que des personnes en difficulté ; la promotion de toutes activités de loisirs, culturelles ou artistiques pour favoriser l’épanouissement de ses adhérents sur la base des principes bibliques. L’Association s’interdit toute action politique.

 

Association des étudiants de la Faculté (ADEFAC)

 

 

Il s’agit d’une association d’étudiants régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 qui permet aux étudiants de gérer la vie étudiante. L’objet de l’association inscrit dans les statuts (art. 3) est de

 

Permettre le développement et le bon déroulement de la vie étudiante, et ceci en bonne relation avec les corps administratif et professoral.

Un établissement libre et autonome

La FLTE est un établissement privé d’enseignement supérieur inscrit à l’Académie de Versailles sous le n° 0781650V. À ce titre, elle est libre et autonome et ne reçoit aucun subside du ministère de l’Éducation Nationale ni d’aucune collectivité locale ou territoriale. Ses ressources proviennent de la vente de ses divers produits et prestations (formations, publications, restaurations, hébergement) et de dons de personnes physiques et morales (Églises, unions d’Églises, Fondations).

 

";